• site du Front des Forces Socialistes

    bonjour visiter le site officiel du plus vieux parti d'opposition d'Algerie www.ffs-dz.org

    IL RESTE LE SEUL PARTI EN ALGERIE QUI N'A PAS ETE NORMALISE PAR LE POUVOIR .


  • Commentaires

    1
    koliai
    Vendredi 25 Novembre 2005 à 20:36
    félicitations
    bravo pour les municipales partielle vous étes des donneurs de leçons au pouvoir et ses opportunistes, mais il vous reste beaucoup de travail et la démonstration sur le terrain dans les communes où vous étes élus,
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Akli
    Mardi 13 Juin 2006 à 18:27
    suite des injustices a SERVITec
    Injustices Nom et prénom : Akli IZOURARI Tel Mobile : 0021366577180 Email : izakli@yahoo.fr Monsieur le Directeur, Mon nom est Akli IZOURARI et je suis victime d'un: " Licenciement abusif déguisé, non déclaré et non assumé " par les responsables d'une société internationale Égypto- Algérienne : SERVItec sise à la colonne voirole - Alger, cette sociéte SERVItec est affiliée à la multinationale égyptienne : ORASINVEST / ORASCOM basée au Caire et qui s'occupe officiellement de la distribution des factures Djezzy et lacom. Et c'est ainsi que les "responsables hiérarchiques Algériens " de SERVItec, en l'occurrence : 1- Notre responsable hiérarchique direct : Le responsable algérien du service Tri, En complicité avec son supérieur hiérarchique direct : 2- le responsable algérien du département " contrôle et qualité " Avec la complicité également du : 3- responsable algérien de l'administration qui a été par la suite licencié au mois de novembre 2005, Également avec la complicité de : 4- la représentante juridique algérienne de la société SERVItec, Egalement et surtout avec la complicité du : 5- responsable algérien du département des opérations de SERVItec…. Tout ce " beau " monde m’a " préfabriqué un refus de travail " tout à fait injustifié, puis l'on m'a traîné injustement en " conseil de discipline " de l'entreprise et l'on m'a collé " 30 jours de mise a pied " ! de façon illégale et au mépris même de la réglementation intérieure de la société SERVItec. Tout cela parce que nous avions pour une fois osé relever la tête et braver la " peur "…. oui, pour la 1ere fois depuis plus de 47 mois de travaux forcés, nous avions refusé l’indignité nous avions refusé de subir le travail forcé et illégal que ces " responsables " nous imposaient depuis quatres longues années…. en effet, en ce début du mois sacré ramadan : le 05 /10/2005 ; après avoir travaillé pendant toute la journée jusqu’ a 16 h 30 voilà que les responsables algériens de SERVITec sont venus nous ordonner de rester jusqu’à 30 minutes avant l’adhan (la rupture du jeun ou coucher du soleil ) et d’aller a la maison manger rapidement ensuite revenir après le ftour (le dîner) et se taper une soirée de travail jusqu’à l’aube vers 03 ou 04 heures du matin pour ensuite être présent a la société le lendemain matin a 08 h00 pour affronter une autre journée de travail et surtout affronter des dizaines de distributeurs de courriers excités et pressés ! ! ! ! Et tout ceci est en contradiction flagrante avec la procédure habituelle de travail…. Alors, nous avions refusé l’inacceptable moi et mes 02 collègues du service Tri, de revenir après le ftour. Et c’est ainsi que le ciel nous est tombé dessus: Le lendemain matin, nous avions eu la surprise de trouver d’autres agents a nos places de travail et on nous a interdit de pénétrer dans notre service …. Ainsi donc , on nous a jugé , condamné et rejeté en l’espace d’une nuit ! ! ! ! ! Et pourtant, j'ai été recruté au mois de janvier 2002 dans le cadre d'un contrat à durée indéterminée (CDI) et depuis plus de 47 mois j'ai travaillé en tant qu'Agent de Tri pour un salaire de 12000,00 dinars Algériens. Tout au long de cette longue période je n'ai jamais refusé de travailler malgré les exactions, l'abus d'autorité et les mauvaises conditions de travail et d'hygiène dans lesquelles nous avions travaillé et dans lesquelles j’avais attrapé une " Allergie respiratoire chronique " ….. (En fait nous travaillions dans une sorte de cave garage infect, poussiéreuse sans aération ni ensoleillement, indigne même d'abriter des animaux sauvages !!!)....... En outre, on nous faisait travailler, moi et mes deux collègues Agents de Tri comme des bêtes à des heures incroyables : Oui, on nous a exploités, la direction de SERVItec nous forçait à travailler jusqu’à des heures tardives de la nuit, pendant les week-ends, pendant les jours fériés religieux et nationaux… De plus ces responsables esclavagistes et dépréciateurs nous ont fait faire des travaux qui n’avaient rien a voir avec le service Tri comme porter des centaines de cartons lourds a charger et a décharger…. Et tout cela au su et au vu de tous les employés de SERVItec et de toute la direction qui exerce sur nous un chantage abject et qui consiste en cette proposition sournoise et perverse : " Si vous n'êtes pas d'accord de travailler comme on veut, alors démissionnez !!!, Ou alors, allez vous plaindre.... et si vous continuez à réclamer et à râler et que vous ne voulez pas démissionner nous allons vous virer de force et vous serez la proie du chômage qui règne en Algérie, alors mangez de ce pain et taisez-vous ! "...... de plus ces " responsables " m'ont également accusé injustement et faussement d'avoir insulté notre responsable hiérarchique du département du "contrôle et de qualité"….. Cette accusation n'est qu'un mensonge et un prétexte pour justifier leur acharnement contre moi ..... En fait c'est mon profil sérieux et honnête ainsi que mon niveau d'instruction et de conscience qui les dérangent tant tellement ils ont beaucoup de choses a se reprocher .... Ainsi donc, malgré mon assiduité, mon sérieux et en dépit de mon niveau d'instruction : ( je suis diplômé, Ingénieur d’état et Universitaire) et malgré mes multiples sollicitations et demandes écrites de promotions, de changement de poste, d'augmentation de salaire, je n'ai jamais bénéficié d'aucune promotion ni d'aucun changement de poste ni d'aucune augmentation de salaire, c’est à dire qu'en quittant l'Entreprise je gagnais 12000,00 dinars comme au premier jour ; je n'ai donc pas eu le changement de poste que j'escomptais et qui sied pourtant à mon profil. Bien au contraire j'ai été : Ignoré, humilié, pourchassé et harcelé par les " responsables des départements " algériens, zélés dans la médiocrité, incompétents et angoissés à l'idée de perdre leurs privilèges et leurs postes … Ces " responsables hiérarchiques algériens " de SERVItec n'ont jamais répondu à mes multiples demandes de promotion ou de reclassement et au contraire ils m'ont ignoré et m'ont imposé des "chefaillons" à leur solde et à leur image, c'est à dire analphabètes, incompétents, sans expériences, jeunots, béni oui oui et passifs. Ils ont tout fait pour m'humilier et me pousser à la démission…. Mais j'ai résisté... Ces " responsables " complètement immatures, humiliateurs et dépréciateurs ont comploté et sont arrivés à leurs fins en me collant un " refus de travail " imaginaire et m'ont traîné dans un soi-disant conseil de discipline fantoche pour me renvoyer de la société avec mes deux collègues Agents de Tri : SEDDIKI Rachid et BIBI Nabil qui sont licenciés car ils ont un contrat à durée déterminé CDD qui a expiré et que la Société SERVItec ne veut plus leur renouveler. Mais mon " CDI " les a gênés énormément, et les responsables de SERVItec ne voulaient pas me licencier ouvertement pour éviter de me payer de fortes indemnités et c’est ainsi que SERVItec a joué sur l'usure et sur le pourrissement de la situation afin que je démissionne…. Devant tant d'injustices et voyant mes recours ignorés les uns après les autres par la direction de SERVItec, je me suis plaint avec mes deux collègues Agents de Tri, auprès de l'Inspection du travail et la procédure a suivi son cours…. Et c’est ainsi que la représentante juridique de SERVItec m’a invité a démissionner et a déguerpir de SERVItec en prenant mon soldes de tous comptes et partir et tout cela en présence des inspecteurs du travail …. la représentante juridique m’ a présenté mon chèque dans lequel est chiffré mon STC ( soldes de tous comptes : mes heures supplémentairement et mes congés) dans ce chèque est calculé 760 heures supplémentaires , chiffre que l’on a contesté devant les inspecteurs de travail puisqu’ il ne reflète pas du tout le volume horaire gigantesque et important que l’on avait travaillé depuis Août 2002 a décembre 2005….. et c’est ainsi que la représentante " juridique " de SERVITec m’a invité moi et mes eux collègues a venir prendre nos chèques incessamment au siège de la société SERVItec … mais a chaque fois que l’on venait et que l’on se présentait au siége de SERVITec afin de récupérer notre du et nos droits, la DRH de SERVITec ne nous recevait même pas et on s’est joué de nous pendant 05 mois… ces 03 chèques du 27 /12/2005 non signés et non identifiés de par nos noms , je ne l’ai jamais touché ni moi ni mes deux collègues du tri depuis décembre 2005 jusqu'au 18 /05/2006…… et ce n’est que le 18/05/2006 après que nous nous sommes plaints une deuxième fois a l’inspection du travail parce que SERVItec refuse de nous remettre notre du et nos STC, ce n’est qu’après cette deuxième plainte que SERVItec a daigné nous convoquer et nous appeler pour prendre nos chèques de nos STC , ce deuxième chèque du 18/05/2006 contient un chiffre total des heures supplémentaires égal 570 heures soit moins que la 1ere estimation du 27 /12/2005 qui s’élevait a 760heures supplémentaires , donc il y a eu réduction du nombre d’heures supplémentaires . mais ou sont passés les 03 chèques du 27/12/2005 ?????? Oui, les responsables de SERVItec "argentés et dotés de bras longs" n’ont que faire de l'Inspection du Travail ni des Tribunaux ...Pour eux le mot respect n'existe pas. Ainsi ils ont opté pour l'usure psychologique et c'est ainsi que j’ai été l'objet depuis le 24/11/2005 d'un harcèlement physique et moral atroce, car je me présentais tous les matins pour pointer a 08 h 30’ en entrant ensuite à 17 h 00 en sortant le soir et tout au long de la " journée de travail " j’étais ballotté entre la direction administrative qui me provoquait, qui se jouait de moi , qui m'ignorait et le service d'accueil et de gardiennage qui m'épie… : au cours de ce mois j’ai souffert le martyr et les responsables de SERVItec ont utilisé contre moi des pratiques dignes des méthodes nazis et l’on a pratiquement utilisé contre moi toute la palette et toutes les nuances de la violence : cela va des provocations insidieuses et indirects aux harcèlements et autres tortures morale, psychiques et même des menaces gestuelles, physiques et verbales et c’est ainsi que toutes mes lettre et mes demandes d’éclaircissements de ma situation au cogérant de la société sont restes lettres mortes et sans réponses L'administration de SERVItec a juré de me briser mon mental et de me casser mon moral en donnant des instructions informelles à tous les employés de me provoquer insidieusement, de m'isoler, de ne plus m'adresser la parole et de me mettre en " quarantaine " .... Mais moi, Akli IZOURARI, 43 ans, marié, locataire, attendant un enfant et responsable de famille, j'ai tenu et résisté avec ténacité depuis le 24 /11/2005 jusqu'au 29 /12 /2005… Soit 35 jours de batailles quotidiennes et usantes… Mais, Hélas je ne pouvais résister plus longtemps face à cette effroyable machine à broyer l'homme ! Cependant, malgré mon manque de moyens et ma solitude, je leur ai fait face en suivant toutes les procédures légales et légitimes pour les combattre et arracher mes droits…. Oui, j'ai essayé d'arracher tous mes droits de SERVItec, mais en vain jusqu'à ce jour. J’ai transmis aux voies compétentes ici en Algérie et j’ai frappé à toutes les portes, (l’inspection du travail, le ministère du travail, l’UGTA , le premier ministre et chef du gouvernement ) mais en vain .... Après avoir enduré pendant plusieurs mois les épreuves inhumaines que m'a fait subir SERVItec, j'ai eu des vertiges et des malaises graves ; j'ai donc procédé à l'analyse de mon sang et celle-ci a révélé un taux très élevé de glycémie à jeun , de cholestérol et de triglycérides , tout cela suite aux préjudices, aux stress et aux pressions inhumaines de plusieurs mois imposées par les responsables de SERVItec, et après que les responsables de SERVItec aient décidé de me muter au bureau régional de SERVItec a Blida sans augmentation de salaire ni frais de mission et d'hébergement… de plus a Blida m’attendait un traquenard , un véritable piège………. Après avoir constaté que je suis seul et sans aide face à ces méthodes illégales et afin de préserver mon équilibre et ma santé mises en péril, j’ai été obligé et forcé afin de préserver ma vie, de donner ma démission le 29/12/2005, des bureaux de l'administration de SERVItec. Je n'ai perçu mon solde de tout compte (STC) que le 18 mai /2006 Mais jusqu'à ce jour (début juin 2006) je n’ai pas encore mon certificat de travail…… ce retard est justifié par l’administration de SERVItec au grand nombre d’heures supplémentaires que l’on a du travailler sans contrepartie depuis 47 mois et le calcul de nos nombreuses heures supplémentaires travaillées depuis août 2002 à ce jour leur a pris tout ce temps. Ce retard est prémédité est il est dû essentiellement aux blocages créés par les "responsables " cités plus haut, ainsi que la nouvelle DRH recrutée en janvier 2006 et qui s’est bien sur alliée avec les anciens responsables cités plus haut et s’est liguée également contre moi. Depuis plus de cinq mois, l'administration de SERVItec me fixe des rendez vous de semaine en semaine pour que je vienne chercher mon dû et mes documents, cela fait cinq mois que SERVItec me fait de fausses promesses et me provoque en me laissant attendre pendant des heures, pour me signifier en fin de journée que soit je dois revenir la semaine prochaine, soit ils ne me reçoivent même pas...... Comme si ces " responsables " ne sont pas encore ni satisfaits ni contents de m’avoir harcelé pendant 04 ans et de m’avoir ensuite poussé a la démission et au chômage voilà maintenant qu’ils veulent m’exproprier de mes droits les plus élémentaires ( soldes de tous comptes ) Tout cela est fait exprès de façon préméditée, dans le but évident de me pousser à bout et afin que je réagisse mal, de façon violente, nerveuse et irréfléchie afin de donner prétexte à ces "responsables " de SERVItec de déposer plainte contre moi auprès de la police et je perdrais ainsi tous mes droits et ainsi ils deviendraient eux les victimes innocentes et moi le coupable forcené et violent. Ils souilleraient ainsi mon casier judiciaire et ils affecteraient mon Solde de Tout Compte dans le poste Pertes et Profits du budget annuel de l'Entreprise, mais cette ruse ne passera pas avec moi, car je ne suis ni un violent ni un faible. C'est vous dire que les persécutions continuent encore à ce jour et que ces responsables ne nous ont jamais pardonné le fait que nous nous sommes plaints à l'Inspection du Travail ; ils ne nous ont pas pardonné le fait que l’on a foulé sous nos pieds " la loi de l' omerta " imposée par ces mêmes " responsables " à tous les employés de SERVItec…… Il a fallu que l’on dépose moi et mes eux collègues agents de tri une deuxième fois plainte contre SERVItec a l’inspection du travail et une fois que les responsables de SERVItec aient reçus la convocation de l’inspection du travail pour le 30/05/2006 ,ce n’est qu’après cela que ces responsables de SERVItec ont daigné bougé et nous ont appelés pour qu’ils nous remettent nos soldes tous comptes , qui soit dit en passant a dégraissé car lors de la 1ere estimation de nos heures supplémentaires au 27 décembre 2005 elles étaient de 760 heures supplémentaires et dans leurs secondes estimation du 18 /05/2006 ce chiffre devient subitement a 570 heures supplémentaires…. Mais j’ai du prendre mon chèque car ayant différentes obligations qui m’attendent et ne voulant avoir a faire plus longtemps a ces " sang sues " capables si je protestais une fois de plus de faire traîner les choses encore six mois de plus…………. Les responsables de SERVitec n’ont daigné nous remettre nos chèques que sous l’impulsion de la " peur " des inspecteurs du travail, sans doute ont ils des tas de choses a se reprocher….. J'avais fait confiance à SERVItec et j'ai cru que j'avais un poste d'emploi permanent, jouissant d'un CDI assurant ainsi ma retraite, mais les " responsables " de SERVItec ont brisé ma carrière dans leur entreprise. Mon indignation est légitime vous en conviendrez. J'ai été confronté à l'injustice la plus brute, j'ai vécu des situations où je me sentais contraint et impuissant, des situations où je ne disposais que de peu ou même d’aucun moyen pour assurer la satisfaction de mes droits. J'ai subi toutes ces contrariétés inhumaines et l’intensité de ma révolte bien légitime indique l’importance de ces contrariétés. Ainsi vous êtes mon dernier recours et je viens vous demander deux choses que vous pouvez faire grâce au pouvoir que vous détenez de par votre position d'organe de Presse : . Acceptez-vous de m'aider à dénoncer ces exploiteurs et sangsues d`un autre âge, d'autant plus que s'ils ne sont pas remis dans le droit chemin ils continueront toujours leurs maltraitances envers les Salariés. . Pouvez-vous m'aider à trouver un emploi pour gagner ma vie et subvenir aux besoins de ma famille ? Je vous supplie de m'aider car je suis véritablement efficace dans une Entreprise et toute Société "normale" se réjouira de me compter parmi les membres de son Personnel. C'est un véritable SOS que je lance ici dans vos colonnes car ces responsables complètement hors la loi ont dépassé toutes les bornes et toutes les limites de la légalité et de l'humanité ; c'est une insupportable torture, un harcèlement scandaleux et totalement inadmissible, qu'ils tentent de m'infliger, mais j'ai confiance dans la justice qui peut se faire grâce à vous. C'est donc avec force que je dénonce cette maltraitance et ce manque de respect. SERVItec peut être "sûre et certaine" que je ne renoncerai pas à mes droits, mais j'ai absolument besoin de votre aide pour cela, vous l'aurez compris, et je vous en remercie infiniment d'avance. Akli IZOURARI Adresse de la société EURL SERVItec : 02 rue Césarée HYDRA ALGER ALGERIE TEL SERVItec : 021483706 PS : Je me tiens à votre entière disposition pour vous rencontrer aux jour et heure qui vous conviendront.
    3
    Alain
    Vendredi 14 Juillet 2006 à 12:57
    4
    Aoun Redha
    Dimanche 24 Février 2008 à 15:04
    cherche un emploi
    je suis un jeune Homme de Tiaret et je suis un technicien superieur en informatique et je cherche un emploi n'importe qu'elle domaine , comme un agent de servitec pour livré les lettre de Djezzy , et voici mon Numéro de portable 079 24 48 02
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :